Héroïnes de films cultes ou égéries de grandes marques, ces magnifiques actrices chapeautées incarnent un type de femme particulier. Et selon nos projections, nous renseignent sur notre personnalité profonde… Mesdames, un point Mode accompagné de conseils s’impose !!! Première partie : les femmes fatales et les hyper féminines…

 

Femmes fatales : Faye au béret et Romy en bibi à voilette

 

Cette nana nous fait rêver… Vamp téméraire et flingueuse, séductrice jusqu’au bout des ongles et rebelle, Faye Dunaway nous donne rapido des envies de béret. Clyde révèle le tempérament de feu de la dame, qui parvient à braquer les banques avec le rouge à lèvres toujours impecc !… Une femme fatale active, incarnant une liberté sans foi ni loi, sauf celle de l’amour...

 

Son style : jupe de tailleur, top bon marché et foulard de soie, le tout accompagné de poses souvent provocantes. Le béret donne de la personnalité à l’ensemble, amenant un côté classe relax et sauvage. Elle ne l’a pas choisi noir mais dans une teinte douce, ce qui casse son côté agressif.

 

Pour lui ressembler, à éviter :

 

  • Le béret trop travaillé sur le sommet du crâne, avec une forme ronde et la petite tige qui dépasse : au-revoir la femme fatale, bonjour la cerise !...
  • Le béret avec plein de déco : ravissant et on en trouve de plus en plus. Mais pour ressembler à Bonnie, privilégiez une belle matière et un uni sobre. Un béret de qualité, si vous en prenez un peu soin, est un excellent investissement ! Vous pourrez toujours donner cours à votre créativité en le décorant de temps à autre...
  • Le béret porté à l’arrière : idéal pour se forger une allure cool et branchée, mais pas pour jouer les Bonnie… Vous aller plutôt ressembler à Samuel L. Jackson !...

 

Cette nana nous fait rêver… Une beauté rayonnante, un style mystérieux plein de douceur, Romy renvoie l’image d’une femme à la personnalité forte mais toute en émotions et délicatesse. Avec son bibi à voilette, elle incarne l’éternel féminin : belle, imprévisible, inaccessible mais finalement aimante et douce. Une femme fatale émotionnelle…

 

Son style : classique, bien sûr… Si elle mise sur le noir pour accentuer sa beauté énigmatique, la jolie fleur claire sur le bibi lui confère une aura délicate et poétique. Le maquillage est sophistiqué mais ne donne pas un effet « masque ». Le bibi est porté sur le côté avec un chignon, dégageant ainsi la nuque et le cou.

 

Pour lui ressembler, à éviter :

 

  • Le bibi totalement noir, sans décoration : selon la tenue que vous portez, attention à l’aspect veuve pas joyeuse !...
  • Les queues d’asperge qui dépassent du bibi : choisissez le chignon ! Le bibi reste un chapeau idéal pour dévoiler nuque et cou, parties de l’anatomie féminine très séduisantes mais souvent négligées. Le bibi porté avec les cheveux longs donne un aspect décalé et séduisant mais pas franchement femme fatale…
  • Le bibi sans voilette : la voilette montre le visage tout en l’habillant de mystère et donne à Romy une personnalité énigmatique. Sans voilette, gaffe au look hôtesse de l’air !!!

 

Hyper féminines: Audrey et Liv à la capeline, Bérénice au chapeau cloche

 

Cette nana nous fait rêver… Toujours chic, cette héroïne-là ne fait jamais la moindre faute de goût … Très sophistiquée, gracieuse et capricieuse, Audrey pourrait personnifier une hyper féminité superficielle, à la coquille sublime mais vide à l’intérieur. Il n’en est rien : angoissée et fragile, cette héroïne au grand chapeau incarne une femme-enfant ravissante à qui on pardonne tout…

 

Son style : Audrey ne porte pas la capeline : elle l’enlève avec glamour et panache !... Ultra chic et jamais dans l’impro, le personnage joué par Audrey manie les accessoires avec un art consommé, sachant tout conjuguer sans jamais en faire trop : petite robe noire, gants et lunettes sobres, bijoux chics, le tout coiffé d’une capeline structurée qui ne noie pas l’ensemble mais l’accompagne avec classe.

 

Pour lui ressembler, à éviter :

 

  • Une capeline aux trop grands bords : on ne choisit pas son chapeau uniquement en fonction de son visage et de sa tenue, mais également par rapport à sa morphologie générale et notamment, de sa carrure. Bannissez les capelines dont les bords dépassent de vos épaules, qui vous tassent et vous font disparaître. C’est d’autant plus vrai avec les capelines rigides que l’on ne peut pas travailler.
  • Négliger son tour de tête : une capeline structurée ballottant au niveau du tour de tête, et vous voilà bien embarrassée… Le chapeau qui remue, tombe sur les côtés, l’avant et l’arrière ou que vous vous sentez obligée de tenir de la main… Effet strass sur banquette garanti, mais pas diamants sur canapé ! Attention de ne pas passer du chic au cheap !...
  • En faire trop pour coordonner sa capeline : n'assortissez pas tout à la couleur de votre capeline: chaussures, sac, bijoux, étole, gants... Au secouuuuuuuurs!!! On peut davantage s'amuser à ce jeu-là avec le noir et les teintes neutres mais gare là encore à toutes les extrémités de la même couleur!...

 

 

Cette nana nous fait rêver… Sans âge, insaisissable, joueuse et adorable, Liv incarne pour Givenchy une femme moderne qui n’a rien abdiqué de sa féminité. Hyper féminine au contraire avec son joli chapeau, sa beauté mutine révèle une femme au caractère trempé mais sans dureté, faisant rimer mystère et vivacité.

 

Son style : la capeline souple de Liv, portée sur cheveux mi-longs, symbolise une féminité chic sans trop de sophistication et libre de ses mouvements. Les bords du chapeau ne sont pas trop grands, le devant est dégagé : le visage est mis en valeur au maximum. La forme et la teinte de la capeline sont simples et sobres, permettant à Liv de miser sur un vêtement très féminin et sexy sans être vulgaire.

 

Pour lui ressembler, à éviter :

 

  • Une capeline aux trop grands bords : même chose que pour Audrey mais avec un bémol : les capelines souples sont moins écrasantes et l’on peut également travailler un bord en le ramenant vers la calotte avec une épingle à chapeau.
  • Une capeline tape-à-l'oeil : pour imiter Liv, bannissez les craquantes capelines imprimées ou décorées et optez pour une capeline simple. Un chapeau termine réellement une tenue, il faut savoir doser ses effets si vous misez sur le chic et l’éternel féminin revisité.
  • Une capeline structurée : vous serez certainement magnifique mais trop sophistiquée et ne serez donc pas Liv… En outre, la capeline souple est aisément portable à la ville.

 

Cette nana nous fait rêver… Jolie à ravir, fine et gracieuse, cette héroïne est élégante dans ses tenues comme dans ses élans du cœur. Son apparence délicate masque une grande détermination qui s’affirme tout en finesse. Bérénice, ravissante avec son chapeau cloche, incarne l’hyper féminité version poupée craquante, mais bien plus solide qu’on ne le soupçonne…

 

Son style : le chapeau cloche est porté version rétro : la coupe au carré dégage la nuque et le cou. Le chapeau est sobre, terminant une tenue vestimentaire très élaborée mais pas vraiment chargée. Le fin collier de perles et la lourde étole de fourrure accentuent l’apparence fine et délicate de Bérénice.

 

Pour lui ressembler, à éviter :

 

  • Les queues d’asperge qui dépassent du chapeau cloche : même chose que pour Romy, donc ! Pour un effet chic, rétro et gracieux, arrangez-vous pour que vos cheveux ne tombent pas en cascades sur vos épaules…
  • Marier chapeau cloche et top informe : le chapeau cloche souligne les lignes : ovale du visage, nuque, cou et épaules. Le mieux est de l’accompagner d’un top structuré qui les mettra en valeur et vous assurera élégance, finesse et grâce.
  • Le chapeau cloche qui tombe sur le nez : certes, ce chapeau masque en partie le visage mais d’un relevé de menton, on doit voir votre regard !... Là encore, attention à son tour de tête!!! Pour plus de confort, vous pouvez le choisir avec un bord légèrement retroussé sur l’arrière : l’effet Bérénice sera toujours assuré !...

Suite et fin très bientôt: les masculines féminines et les crâneuses...